• la nuit étoilée Vincent Van Gogh

    Peinture de paysage : la nuit étoilée de Vincent Van Gogh

    Huile sur toile, 73,7 x 92,1 cm

    New York, The Musem of Modern Art.

     

     

    A l'instar de nombreux tableaux de Vincent Van Gogh, La Nuit étoilée qui a pour thème le caractère fatidique de l'existence nocturne et a été crée derrière la fenêtre grillage de la cellule du peintre dans l'asile psychiatrique de Saint-Rémy, fait aussi intervenir le motif de l'arbre.

     

    Semblable à des torches, deux cyprès se dressent au premier plan. Ces emblèmes de la mort peints si souvent par l'artiste accompagnent de leurs verticales brun-vert le bord gauche du tableau. Derrière eux, pressées vers le sol par les horizontales d'une crête montagneuse , on distingue de petites maisons blotties l'une contre l'autre avec quelques rares lumières. Seul le clocher de l'église, pointu et dressé comme un index levé vers Dieu, interrompt le parcours de l'horizon. Entre le village et la chaîne de montagnes, les cimes des oliviers sont alignées en rangs réguliers.

     

    Mais la grande affaire du tableau, c'est le ciel nocturne dans lequel les petites lumières des habitations humaines en bas se voient intensifiées de manière quasi apocalyptique. Les cercles brillants qui apparaissent là-haut n'ont plus rien à voir avec la douceur romantique des nuits étoilées ou des claires de lune. La violence des coups de pinceau et l’aspect pâteux pâteux de la couleur évoqueraient plutôt l'idée de galaxies en train d'exploser.

     

    Comme dans un tourbillon qui saisit tout le firmament marqué farouchement de couches de couleurs énergiquement hachurées comme le reste de la texture superficielle, le bleu nuit est traversé et parsemé de rubans de lumières ondulés et de nimbes stellaires clairs.

    Dans une exacerbation violente, l'apothéose est atteinte sur le côté droit dans le motif de la lune décroissante entourée d'un halo. L'historien d'art américain Albert Boime suppose qu'il faut passer outre la qualité expressive et émotionnelle de cette composition sans doute l'une des plus importantes de Van Gogh et prendre en compte une information concrète de la Nuit étoilée. Le peintre aurait en effet voulu rendre son destin littéralement visible et prévisible dans les étoiles. Le ciel nocturne si obscurément agité et en même temps si rayonnant devrait être compris comme un questionnement de l'avenir et comme un modèle utopique de rédemption.

     

    Tout cela est en accord avec ce que Van Gogh admirait chez le poète américain Walt Whitman dont il pensait qu'il « voyait dans l'avenir et même dans le présent un monde de l'amour sensuel sain, hardi et libre – un monde de l'amitié, du travail sous la vaste tente du ciel étoilé – quelque chose que l'on ne peut finalement nommer que Dieu et Éternité... »

     

    Même si une telle interprétation va trop loin dans le détail, l'adaptation ultime d'un drame universel en force d'expression inhérente à l'art reste ici incontestable ; l'expression de la forme et de la couleur qui correspond au déclin de la zone terrestre dans l'obscurité et au lever paraissant violent des étoiles. Il n'empêche qu'en plus de toutes ses qualités symboliques, le paysage ramassé sous l'immensité cosmique qu'à peint Van Gogh est basé sur des fait empiriques. Il ne désavoue absolument pas ses origines naturelles.


    4 commentaires
  • Le-nu-dans-l-art.jpg

     

    Le nu dans l'art Jean-Noël Von Der Weid

    Résumé du livre

    Des épaisses Vénus préhistoriques aux femmes-épingles de Giacometti, en passant par les scènes de flagellation et de crucifixion au Moyen Age, les Vierges de Raphaël et de Botticelli, l''Olympia' de Manet ou encore 'Les Demoiselles d'Avignon' de Picasso, cet ouvrage richement illustré propose un parcours historique de la représentation du corps nu dans l'histoire de l'art occidental. A travers les œuvres de tous les âges, provenant de musées du monde entier, l'auteur livre une réflexion artistique et humaine sur les problématiques soulevées par une telle représentation.

     

    Le Mot de l'éditeur : Le nu dans l'art

    Le nu est le propre de l'homme. Le représenter, une de ses manières d'exister. Cette activité a de lourdes influences sur l'évolution de la société, qu'elle accompagne ou contrecarre. Sur celle de l'artiste aussi. Et l'art rend possible ce que la vie étouffe. La manière qu'il a, de cabosser la réalité- touffeur des chairs, cuisses écarquillées, vulves ombrées, vastes seins-, réjouit notre inépuisable vampirisme. Ces corps, leurs lignes, qui dansent, rêvent ou meurent, leurs couleurs, par elles encloses, sont néanmoins les caractères de l'œuvre.

    Les artistes, dans leurs mises à nu, se confrontent aux thèmes qui toujours ont préoccupé l'homme : le temps, l'angoisse, la mort et la sexualité, les idéaux, les obsessions ; et c'est le corps nu qui exprime le mieux tout ce que nous convoitons et tout ce que nous craignons.

    Aussi le nu fait-il fonction d'abyme, dans lequel le spectateur peut et doit affronter sa ressemblance, épineuse ou non...Le nu perce à jour, montre ce qu'il cache. Souligne les frustrations. Fait grésiller le désir. Le nu contraint à l'immédiate confrontation avec l'œuvre d'art - dans la voluptueuse complicité de notre regard.

    Aujourd'hui, n'était la bouillie nauséeuse d'images de corps déshabillés, de beaux cadavres peroxydés que déversent publicités et médias, la pornographie en ligne, le nu peut encore, suivant le goût, les croyances religieuses, le milieu culturel ou l'identité sexuelle de l'observateur, briser des tabous. Il ne fait aucun doute que l'homme du XXIème siècle trouvera dans cette histoire du nu dans l'art occidental - des épaisses Vénus préhistoriques aux femmes-épingles de Giacometti-, la permanence de son identité. Ce vers quoi il tend désespérément.

     

                Le Nu dans la peinture

     1820-1856 Ingres La Source The Source

     

    Pour voir l'album " Le nu dans l'art"

    Cliquer sur l'image au-dessus

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique